Et-si-on-variait-nos-luminaires

Les lustres ? C’est dépassé et encombrant. Les halogènes ? Inesthétiques et béats. Les plafonniers ? Un classique qui a fait son temps. Autrefois réduit à sa seule fonctionnalité, l’éclairage tend à devenue une composante décorative à part entière, qui se décline en une myriade de possibilités. Style classique, industriel, vintage, minimaliste, et si on variait nos luminaires ?
Varier ses luminaires pour faire vivre son intérieur

Discret ou imposant ? Neutre ou coloré ? Une source unique ou plusieurs ? Le marché des luminaires s’est considérablement développé pour convenir à tous les styles d’intérieur (et d’extérieurs). Dans une même pièce, selon les activités, les besoins en lumière sont différents. Dans un salon, on peut à la fois recevoir, se détendre, lire ou encore faire la sieste, il est donc important d’agencer ses sources d’éclairage et de les varier au maximum pour éviter l’effet uniforme. Dans une même pièce, vous pouvez jouer sur les styles, les formes, les tailles et les couleurs de vos lampes, pour créer un ensemble à la fois fonctionnel et agréable à l’oeil. En mélangeant les matières par exemple.
Ajouter ou enlever des luminaires n’a aucun impact sur le compteur d’électricité, contrairement au changement d’option tarifaire ou de puissance, comme on peut le voir ici sur le site d’Agence France électricité. En revanche, cela peut avoir des conséquences sur votre facture d’énergie, veillez donc à ne pas commettre les cinq erreurs ci-dessous.
Luminaires : les cinq erreurs à éviter

1. Se tromper d’ampoule

Une ampoule oui, mais laquelle ? LED ? Fluocompactes ? Halogènes basse consommation ? Le nombre de watts n’est plus qu’un critère de sélection parmi d’autres, comme les lumen. Pour faire simple, le watt désigne la quantité d’énergie utilisée par une ampoule pour produire de la lumière, tandis que le lumen mesure son intensité lumineuse. Faites particulièrement attention à l’indice de rendu des couleurs (IRC) qui doit être supérieur à 90 et à la température de couleur.

Vous pensez qu’opter pour des ampoules écologiques est une économie de bout de chandelles ? Lisez cet article du site Fournisseur-Energie sur la hausse des tarifs de l’électricité.

Impact sur la facture EDF : €€€

2. Miser sur une source d’éclairage unique

N’hésite pas à mettre de la lumière sur des objets en particulier, les tableaux ou la bibliothèque, et sur les endroits “stratégiques” de la maison : plan de travail de cuisine, miroir de la salle de bain, coin lecture, table de travail, etc.

Impact sur la facture EDF : €

3. Éclairer trop ou pas assez

Une cuisine trop sombre, ce sont des blessures assurées au moment de découper la viande ou d’éplucher les pommes. Une chambre trop éclairée vous garantit des réveils violents et ne laisse aucune place à l’intimité. Les luminaires, c’est avant tout une question d’équilibre.

Impact sur la facture EDF : €€

4. Ne pas utiliser de variateur

C’est une manière simple et efficace d’adapter la lumière d’une pièce aux besoins du moment. En quelques secondes, on passe d’une lumière vive à un éclairage doux, idéal pour finir (ou commencer) la journée.

Impact sur la facture EDF : €€

5. Mettre des spots au plafond

Si votre salon de coiffure en est parsemé, c’est parce que les coiffeurs ont besoin de beaucoup de visibilité, et pour éviter des différentiels trop importants entre l’extérieur et l’intérieur. À long-terme, ils finissent par aveugler. Mieux vaut opter pour un plafonnier central et ajouter quelques luminaires supplémentaires.

Impact sur la facture EDF : €€

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *